Les éléments du blason (descriptif rapide)

« Le blason de Maillane c’est Jésus » entend-on souvent lorsque quelqu’un pose la question. Ce n’est pas tout à fait vrai.

Ainsi, nous consacrerons quelques articles à vous expliquer dans le détail la signification du blason, mais aussi sa probable origine, et les éléments extérieurs qui permettent de le comprendre. Mais tout d’abord, décrivons-le.

La première chose à expliquer c’est que le blason de Maillane est en fait composé de deux éléments dont l’un se nomme « le trigramme de Saint Ignace de Loyola« .

Nous le verrons ensemble dans un autre article, mais ce « trigramme » est en réalité la somme de la croix et des clous de la Passion du Christ (crucifixion par les romains) mais aussi des initiales de plusieurs expressions :

  • IESUS, HOMO, SALVATOR (Jésus, Homme, Sauveur)
  • IESUS, HOMINUM SALVATOR (Jésus, Sauveur des Hommes)
  • IESUM HABEMUS SOCIUM (nous Avons Jésus pour Compagnon)

Ce trigramme IHS est bien antérieur à St Ignace de Loyola (puisque c’est un des premiers symboles chrétiens au monde avec l’alpha (en forme de poisson). Mais le fait d’avoir trois clous sous IHS ramène directement à St Ignace de Loyola et à son œuvre : Exercitia Spiritualia publiée en 1548 dont voici la reproduction :

Comme vous le voyez, dans sa version originale, il n’y a pas de croix. Il faudra attendre 1563 pour qu’ IHS soit surmonté d’une croix et que les clous métalliques apparaissent. Parfois d’ailleurs transperçant un cœur.

Le blason de Maillane est dit en réalité dater de 1697 à l’initiative des Porcellets. Nous verrons dans un prochain article les raisons pour laquelle, si la date est probablement exacte, l’origine du blason est probablement fausse.

Attardons-nous alors sur ce cœur, car la couleur rouge du blason de Maillane est ainsi probablement un rappel de ce cœur qui, dans la religion chrétienne se nomme  » cœur ardent  » ou « Sacré-cœur » et qui rappelle en fait un concept plus grand qu’un simple organe vivant.

Car, nous pouvons le voir, si au fil des rééditions de l’ouvrage de St Ignace de Loyola, et de sa propagation, ces clous ont pris une forme différente (de simples fleurs, à des clous symbolisant la crucifixion du Christ), ceux-ci ont souvent dans l’imagerie chrétienne transpercé un cœur rouge ardent (en flammes).

Un exemple très simple et très parlant se trouve… sur un des vitraux de l’église de Maillane ! (à main droite lorsque vous êtes face à l’autel).

Sacré-cœur représenté sur un vitrail contemporain de l’église de Maillane. Le Sacré-cœur étant le symbole artistique de la révélation de l’amour de Dieu pour les Hommes dans la religion chrétienne (catholique et protestante). Sur le cœur se trouve la couronne d’épines de la crucifixion.

Un autre indice de ce rappel de la crucifixion se retrouve bien évidemment par la présence de la croix sur IHS au niveau du blason.

Mais pourquoi surmonter ces lettres d’une croix ?

Et bien tout simplement parce que le Sacré-coeur dans l’imagerie chrétienne est très souvent représenté par… un coeur surmonté d’une croix !

Sacré-Cœur de Jésus, peinture de l’école portugaise, XIXe siècle (source : Wikimedia).

En résumé : le blason de Maillane n’est rien de moins que la fusion du trigramme de Saint Ignace de Loyola représentant le nom de Jésus ET du Sacré-cœur transpercé des clous symbolisant la révélation de l’amour de Dieu pour l’Homme.

« Mais où est le coeur ? » me direz-vous.

Regardez bien le blason… n’est-il pas rouge ?

En héraldique (art de faire des blasons), les clous sont ainsi très souvent représentés sur un fond rouge… pour symboliser le Sacré-coeur du Christ.

Ainsi, ce blason n’est pas seulement une pièce d’héraldique, mais le symbole d’un cœur ardent. De plus, ce n’est pas le seul symbole qui reste à découvrir. Ainsi, comme nous le verrons dans un prochain article, ces clous ont, eux aussi, une symbolique perdue dans l’imagerie religieuse.

Mais ceci est un autre article…

Hervé H. LECOQ

Vous avez des remarques ? Des commentaires ou des précisions à apporter ?

N’hésitez pas à nous contacter : webmaistremalhana@gmail.com

Publié par Hervé H.Lecoq

Hervé HOINT-LECOQ est né en 1982 et travaille comme Responsable de Service Clients dans le domaine de la vente en ligne. Membre de l’Académie de Vaucluse, passionné d’Histoire, il a administré et participé à différents sites internet personnels et associatifs. Auteur de différents articles en langue française mais aussi anglaise dans des revues, des magazines ou sur des sites d’information, il est désormais rédacteur d'un journal de bord sur la transmission professionnelle. « Je me cultive en faisant quelques recherches que j’ai le plaisir de partager en les faisant publier. Merci d’ailleurs à tous les lecteurs qui montrent de l’intérêt à mes travaux et qui sont une motivation supplémentaire pour continuer d’avancer »

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :