Moyen-Âge

Il existe très peu de documentation sur la vie au Moyen-Age à Maillane.

Toutefois, un très bon travail a été réalisé pour Provence Historique par Edouard BARATIER à ce sujet. Le voici :

Maillane et ses seigneurs à l’époque médievale par M. Edouard BARATIER

Pour vous en éviter la lecture complète, voici les points essentiels agrémentés de commentaires :

Maillane faisait partie en 1249 du bailliage d’ Autevés (circonscription allant de Saint-Remy à la Durance). Un souvenir de ceci se retrouve notamment route d’Altaves à Saint-Étienne-du-Grès.

Pour ce qui est des sources textuelles, seuls 2 ou 3 textes attestent de l’existence de Maillane avant le XIIIès. La légende toutefois que son nom proviendrait d’un romain nommé Mallius ou Manlius, mais aucune preuve n’existe de la réalité de ce fait.

Au XIIIès les seigneurs de Maillane sont issus de deux familles : les Bénévent et les Eyguières. Cette dualité se retrouve également dans le nombre d’églises qui y trônent, à savoir deux : l’église Saint-Pierre appartenant an prieuré de Montmajour et l’église Notre-Dame.

Au XIIIès une centaine de foyers (comprenez de familles) vivent dans cette zone marécageuse. Ce qui représente probablement 300 à 500 personnes.

En 1328, suite à des revers de fortune, l’un des 4 seigneurs de Maillane est obligé de céder une partie de ses droits. Ainsi, un quart de la seigneurie de Maillane possède alors un statut particulier : celui de l’absence de la servitude.

Tous ceux vivants ou s’installant sur le quart du territoire concerné pourront alors faire commerce de leurs cultures librement mais devront payer une dîme (un impôt) au seigneur, comme à l’Église sur leurs cultures : céréales, raisin et fruits.

En 1331, nouveau revers de fortune, et Pierre de Bennevent doit vendre sa seigneurie (un quart du village). Le comte de Provence en fait l’acquisition, et impose de nouvelles taxes.

Jusqu’à la fin du XIVès, les Bennevent et les Eyguière conservent leurs seigneuries. Mais par la suite, celles-ci changent de multiples fois de mains

Louis de Beauvau, sénéchal de Provence, baron de Châteaurenard, seigneur d’Eyragues et de Graveson réussit en 1460 à acquérir les 3/4 de la seigneurie. Mais il ne réussit pas à acquérir le dernier quart à la femme de Pierre Porcellet (Metelline Guignon). Et après la mort de Louis de Beauvau, ce sont les Porcellet qui réussisent à racheter les 3 quarts au Roi René en 1475 et ainsi réunir Maillane sous une seule et même seigneurie.

A noter, en 1467 Maillane devient un Marquisat. Et ainsi, jusqu’au XVIIIès, le Marquisat de Maillane restera aux mains des descendants des Porcellet.

Pour ce qui est de la population toutefois, il est à noter qu’en 1400, Maillane est notée comme inhabitée, et qu’il faut attendre 1471 pour qu’une vingtaine de foyers y soit référencés (probablement en raison des brigandages : incendies, fuites, etc).

Afin d’aider à l’implantation, en 1478, Pierre de Beauvau, seigneur d’Eyragues accepta de céder l’eau des laurons (puits naturels) d’Eyragues: un béal (étroit canal d’irrigation) la conduisant à travers tout le terroir du Nord-Est au Sud jus-qu’au domaine de Beuil, propriété du sire Jean de Vaulx.

Voici d’ailleurs la note de bas de page d’Edouard BARATIER : « Cette eau provenait du lieu dit de las cours, commençant à la terre des Barralier. Si l’eau, en provenance de Châteaurenard, qui actionnait les moulins d’Eyragues était perdue, les habitants d’Eyragues se réservaient la possibilité de reprendre leur eau. En cas d’innondation, les habitants de Maillane pouvaient faire évacuer le trop plein du béal vers leurs paluds. Les dépenses pour la construction étaient pour les 2/3 à la charge du seigneur de Beuil. L’acte se réfère à un antique béal qui allait par locum antiquum. Un ancien canal aurait-il précédé le réal actuel qui date de cet accord de 1478 ? « .

Si vous disposez d’autres informations sur cette période, n’hésitez pas à nous envoyer un e-mail afin que nous puissions enrichir cette présentation.

Vous avez des remarques ? Des commentaires ou des précisions à apporter ?

N’hésitez pas à nous contacter : webmaistremalhana@gmail.com

Publié par Hervé H.Lecoq

Hervé HOINT-LECOQ est né en 1982 et travaille comme Responsable de Service Clients dans le domaine de la vente en ligne. Membre de l’Académie de Vaucluse, passionné d’Histoire, il a administré et participé à différents sites internet personnels et associatifs. Auteur de différents articles en langue française mais aussi anglaise dans des revues, des magazines ou sur des sites d’information, il est désormais rédacteur d'un journal de bord sur la transmission professionnelle. « Je me cultive en faisant quelques recherches que j’ai le plaisir de partager en les faisant publier. Merci d’ailleurs à tous les lecteurs qui montrent de l’intérêt à mes travaux et qui sont une motivation supplémentaire pour continuer d’avancer »

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :